Posts for : janvier 2014

Commencement problématique…

Tout commence quelque part, quoi qu’en pensent beaucoup de physiciens. Mais on sent confusément le problème que pose un commencement. On se demande tout haut comment les conducteurs de chasse-neige se rendent à leur travail ou comment les auteurs de dictionnaires vérifient l’orthographe des mots.
Chacun nourrit cependant le désir constant de trouver un point dans les réseaux sinueux, noués et enchevêtrés de l’espace-temps sur lequel on pourrait poser un doigt métaphorique pour indiquer que c’est ici, précisément, que tout a commencé…

(dans Les Annales du Disque-Monde-20 Le Père Porcher de Terry Pratchett)

Le vieux couteau…

Toute cuisine digne de ce nom recèle un vieux couteau au manche amenuisé par l’usage, à la lame recourbée comme une banane, et si étonnamment acéré que plonger la main dans le tiroir en pleine nuit équivaut à vouloir attraper des pommes avec les dents à la surface d’un aquarium de piranhas.

dans Les Annales du Disque-Monde-12 Mécomptes de Fées de Terry Pratchett

À nos amis perdus…

Buvons à nos amis perdus, nos alliés oubliés, à tous ceux que nous n’avons su apprécier durant le temps de leur vie.

(in Le Jihad Butlérien, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2003)

L’univers, cours de récréation…

L’univers est la cour de récréation de l’improvisation. Il n’obéit à aucun schéma externe.

Norma Cenva (in La Bataille de Corrin, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2005)

Vainqueurs et vaincus…

La plupart des récits de conflit sont écrits par les vainqueurs, mais ceux des vaincus – lorsqu’ils survivent – sont souvent bien plus intéressants.

Iblis Ginjo, Le Paysage de l’humanité (in La Guerre des Machines, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2000)

Le chat et les Vampires…

Sous la table, Gredin procédait à sa toilette, assis sur son derrière. De temps en temps il lâchait un rot.
Les vampires sont capables de revenir de la mort, de la tombe et du caveau, mais jamais d’un chat.

(in Disque-Monde 12, Mécomptes de Fées de Terry Pratchett)

Grandeur et honneurs

Gardez toujours en esprit l’inéluctabilité de votre fin. Ce n’est qu’en acceptant le fait que vous allez mourir que vous pouvez accéder à la grandeur et aux plus grands honneurs.

(in La Bataille de Corrin, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2005)

Qui est le chef?

Un vaisseau ne saurait atteindre sa destination si deux pilotes se battent pour avoir les commandes. L’un ou l’autre doit prendre très vite le dessus, sinon c’est l’accident.

Iblis Ginjo (in Le Jihad Butlérien, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2003)

L’Histoire…

Tout étudiant digne de ce titre se doit de comprendre que l’Histoire n’a pas de commencement. Quel que soit le début d’un récit, il existe toujours d’anciens héros, d’anciennes tragédies.

(in La Guerre des Machines, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2000)

Gros chat-lion…  0

— Ben, c’est son travail qui voulait ça, dit Nounou Ogg qui bouscula sa collègue pour passer et inventorier l’intérieur de la chaumière d’un œil curieux. Faut pouvoir garder des traces de tout, dans son boulot. Bon d’là, c’est un sacré gros chat.
— C’est un lion, rectifia Mémé Ciredutemps au vu de la tête empaillée au-dessus de la cheminée.
— Comme tu veux, mais l’a dû rentrer dans le mur à une foutue vitesse.
— On l’a tué, dit Mémé Ciredutemps en inspectant les lieux.
— M’étonne pas, fit Nounou. Si j’avais vu un bestiau pareil bouffer le mur et passer à travers, j’y aurais sûrement tapé dessus à coups de tisonnier. »

dans Les Annales du Disque-Monde-12 Mécomptes de Fées de Terry Pratchett

 

Il doit y avoir un commencement…  1

… donc c’est ici que ce blog commence.

« On dit qu’il n’est rien de solide, rien d’équilibré, rien de durable dans l’ensemble de l’univers, que rien ne reste en son état originel, que chaque jour, à chaque minute, chaque instant, un changement intervient. »

Pan. Proph. BG (in La maison Harkonnen, Brian Herbert & Kevin J. Anderson) (2000)